Cafaro, la deuxième chance